Installation en agriculture - stage 6 mois

 
 

Principe

Pour pouvoir prétendre aux aides publiques à l’installation il convient d’être en possession de la capacité professionnelle agricole. Cette capacité professionnelle s’apprécie pour les candidats à l’installation nés après 1971 par la détention d’un diplôme minimum, la réalisation d’un stage dit de 6 mois et d’un stage dit de 40 heures.

Le 6 mois n’est pas un examen mais un stage de découverte, d’approfondissement, de mise en pratique et de confrontation de ses connaissances en milieu professionnelle. Il s’effectuera en France ou à l’Etranger.

Pour la France :

  • Centre d’Accueil et de Conseil
    Commission Administrative de Coordination
    Chambre d’Agriculture
    2701, route d’Orléans - BP 10 - 18230 SAINT-DOULCHARD (tél. : 02.48.23.04.00).

Pour l’Etranger :

  •   Centre de Formation Professionnel  (CFPPA) du Lycée Agricole - rue Théophile Gautier BP 4067 - 18 000 BOURGES qui prendra en charge la conception du dossier.

Le stage 6 mois s’effectue généralement sur une ou plusieurs exploitations agricoles. Durant la période de stage, le candidat relève bien souvent du statut de stagiaire agricole pour sa protection sociale et sa couverture maladie. Le stagiaire devra toutefois souscrire une assurance individuelle au titre de la responsabilité civile, des dommages aux biens et aux personnes.

Le stage peut aussi, pour une durée maximale de 4 mois, être réalisé en entreprise ou en organisme en lien avec l’agriculture. Dans ce cas, le candidat doit être couvert part un contrat de travail classique (durée déterminée ou non) ou particulier (apprentis ou stagiaires de la formation professionnelle continue).

Le stage 6 mois constitue une expérience professionnelle agricole. A ce titre, le choix des maîtres de stages et, de la durée des stages doivent être adaptés aux candidats.

Les stages doivent obligatoirement s’effectuer sur des structures dont les gérants n’ont pas de lien de parenté avec le candidat et situées à plus de 50Km de son domicile. Ce principe est institué pour assurer la découverte et l’ouverture puis le comparatif avec les pratiques et de contexte agricole familiale.

Le choix des maîtres exploitants s’effectue avec le CAC qui dispose des listes locales et nationales d’accueil. Il doit être adapté au projet du jeune et/ou aux objectifs pratiques que le stagiaire s’est fixé.

La durée de 6 mois peut être réduite afin de tenir compte de l’expérience déjà acquise et du parcours professionnel du candidat à l’installation. Le stage peut être fractionné dans le temps ou s’inscrire dans le cadre d’une formation en cours ou de parrainage PIDILProgramme pour l’installation des jeunes en agriculture et pour le développement des initiatives locales.

Le CAC et le CFPPA présenteront, pour avis, devant la Commission Départementale Stage 6 mois (cf arrêté départemental de constitution), le projet de stage (objectifs, maîtres de stages, dates de réalisation) et les éventuelles demandes d’aménagement de durée motivées et sollicitées par le candidat.

Cette commission prendra par la suite connaissance du bilan de chaque stage rédigé tant par le stagiaire, que son maître de stage et par le CAC chargé du suivi au cours de la période de réalisation.

Les avis et propositions sont transmis au Préfet du département seul habilité à prendre une décision finale.

Les maîtres exploitants sont des agriculteurs installés depuis plus de 4 ans. Ils sont agréés pour 5 ans par le Préfet après avis de la Commissions citée ci-dessus. Leur candidature se réalise au moyen d’un dossier type disponible auprès du CAC. La commission apprécie alors le type et les spécificités de la structure d’accueil (orientation technico-économique, ateliers spécialisés, process d’élaboration de produits, mise à disposition du stagiaire d’éléments comptables et techniques, qualités pédagogiques, disponibilité, etc). Par ailleurs, une attention particulière sera portée sur l’hébergement et l’accueil du candidat compte tenu, rappelons le, de son statut de stagiaire et non de salarié.

Le CAC assurera une formation obligatoire des maîtres exploitants de 3 jours. Outre les aspects administratifs et réglementaires, une place importante sera réservée à l’importance des relations humaines et des échanges pratiques de savoir dans un cadre professionnel.

Les stagiaires, hors spécificité d’un contrat de travail, bénéficieront d’une bourse éventuellement majorée pour tenir compte de leur situation familiale et professionnelle antérieure. Le maître exploitant pourra prétendre à une indemnité de tutorat.