Régulation du ragondin et du rat musqué

 
 

Le Ragondin et le Rat musqué, introduits en France au XIXème siècle pour la production de fourrure, ont vu leur population et leur aire de répartition s’accroître fortement ces vingt dernières années. Outre leurs effets sur les écosystèmes (concurrence avec d’autres espèces, modification des milieux par consommation de végétaux aquatiques,...), ces espèces peuvent avoir un impact fort sur les activités humaines (dégâts aux cultures, fragilisation des berges et ouvrages d’art, ...) voire sur l’homme lui-même avec d’importants risques sanitaires (leptospirose, douve du foie, ...).

La destruction à tir du ragondin et du rat musqué dans le Cher peut être réalisée sans formalités, du 1er mars à l’ouverture générale de la chasse. Le tir doit être pratiqué à une distance maximale de 50 m des fleuves, rivières, canaux, réservoirs, lacs, étangs et nappes d’eau. Le ragondin et le rat musqué peuvent également être déterrés toute l’année.

La lutte par piégeage, notamment au moyen de cages-piège, constitue la méthode la plus efficace. La pose de ce type de piège nécessite une déclaration préalable annuelle en mairie. Ces pièges doivent en outre être visités chaque matin.

Pour tout conseil technique relatif au piégeage, vous pouvez contacter :

Association des piégeurs agréés du Cher (APAC)
siège : Fédération départementale des chasseurs du Cher
(M. Jérome RACLIN)
Tél. : 02-48-50-05-29 - Fax : 02-48-50-05-38
e-mail : fdc18@chasseurdefrance.com .

L’emploi de tout type de poison contre le ragondin ou le rat musqué demeure interdit dans le Cher.

Questions / réponses

  Mon étang est envahi par des ragondins. Quelles sont les solutions ?
La réglementation autorise le piégeage du ragondin, et également sa destruction par tir. En revanche, le poison, et en particulier le bromadiolone, est interdit dans le Cher depuis le 4 décembre 2002.
  Faut-il une autorisation pour tirer sur un ragondin ?
Non ; depuis le 5 septembre 2003, date de signature d’un décret sur ce sujet, les règles ont changé.
Désormais, le tir de destruction du ragondin ne nécessitera plus aucune formalité administrative. De plus, la période de destruction est étendue depuis le 1er mars jusqu’à l’ouverture générale de la chasse. Il convient par contre toujours de respecter les conditions de destruction du ragondin, révisées annuellement par l’arrêté préfectoral relatif aux espèces classées nuisibles, et de faire parvenir un bilan annuel des destructions à la DDTDirection Départementale des Territoires.
  Pour le piégeage, y a-t-il des formalités ?
Ce mode de régulation est certainement le plus efficace. L’utilisation de cages-pièges ne nécessite qu’une simple déclaration en mairie. Les pièges doivent être visités chaque matin, et un bilan annuel doit être envoyé à la DDAF avant le 1er septembre.
  Pourquoi tous ces comptes-rendus ?
Il s’agit de mieux connaitre les populations. Ceci permet, en fonction de leur importance, d’adapter les conditions et les modes de régulation de cette espèce.
  Où puis-je me former ou obtenir des renseignements sur le piégeage ?
La Fédération départementale des chasseurs organise des formations plusieurs fois par an.
L’Association des piégeurs agréés du Cher (APAC), dont le siège se situe à la Fédération départementale des chasseurs, peut être contactée pour tout renseignement d’ordre technique (M. Jérôme RACLIN, 22, rue Charles Durand, 18000 Bourges, Tél : 02 48 50 05 29).

 

 Voir également

La chasse dans le département du Cher
Indemnisations de dégâts de gibier
Régulation des sangliers surabondants
Demande de plan de chasse
Régulation des espèces dites nuisibles
Régulation du grand cormoran
Présence de la loutre et du castor d'Eurasie
Établissement d'élevage
Ramassage escargots
Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS)